Gaillard Thierry Gaillard Thierry - 3 avril 2017

Googlisation des compagnies aériennes

Les billets d'avion pourraient-ils devenir gratuits pour tout le monde ?

Vendre des billets d'avions et transporter des passagers devient de plus en plus compliqué. Depuis trente ans, les compagnies aériennes sont contraintes de baisser de plus en plus le prix de vente des billets. Celui-ci sera-t-il encore longtemps leur principal mode de rémunération ?

Organiser les flux comme Google

Google organise des flux virtuels : son moteur de recherche transporte gratuitement des clients virtuels, les internautes, vers des lieux virtuels, les sites internet et les applications. Il excelle tellement dans ce domaine que d'innombrables entreprises acceptent de payer très cher pour obtenir ce flux très qualifié et capter les internautes. Les compagnies aériennes organisent des flux réels : leurs avions transportent des clients réels, les passagers, vers des lieux réels, les destinations. Aujourd'hui, elles se rémunèrent sur la vente des billets. Demain, elles se rémunéreront d'une autre manière qui ressemble davantage à ce que pratique Google. Excelleront les compagnies capables d'amener les plus gros flux à destination comme excelle aujourd'hui le moteur de recherche qui amène le plus gros flux en direction des sites et des applications. C'est un changement radical de business model. Nous allons en étudier les raisons et les modalités.

Condamnées à faire comme Google

Les business models qui ont fonctionné dans l'aérien depuis trente ans risquent de disparaître à plus ou moins long terme. La mutation est déjà bien entamée avec le développement irrésistible des compagnies aériennes low cost qui prennent chaque année, depuis vingt ans, des parts de marché aux compagnies aériennes traditionnelles. Le succès des compagnies du Golfe, qui misent sur le très haut de gamme, est l'autre versant de cette mutation même si rien n'assure aujourd'hui leur réussite future. Les compagnies aériennes pourraient devenir des Google aériens qui trouveront dans leur formidable capacité à transporter d'énormes quantités de personnes d'un point A vers un point B, le plus gros de leurs futurs revenus. Examinons ici quelle pourrait en être la nature :

Conclusions

Dans quinze à vingt ans, vendre des billets d'avion ne sera plus la source principale de revenu des compagnies aériennes. Comme Google aujourd'hui sur le net, elles organiseront des flux dans le réel et c'est leur capacité à savoir le faire de manière optimale qui conditionnera leurs revenus. Non seulement elles ne vont pas disparaître, mais elles vont devenir plus riches.


Ressources utiles sur les compagnies aériennes

Photo de couverture : © Pixabay - CC0 Public Domain


Autres articles sur le tourisme